Menu › Commune › Histoire
Un peu d'histoire
Clément V
Une famille porte le nom de Grignols, depuis le XIII siècle au moins. Le Seigneur de Grignols est cité dans une transaction de la dîme avec le Commandeur de Cours, en 1273, et Arnaldus de Granbolio est mentionné en 1312 dans un testament de Clément V.

Les GRIGNOLS se succèdent à la tête de la seigneurie trois siècles durant. Parmi eux figurent Jean de Grignols, allié au Sire d'Albret en 1383, Noble Jean, Capitaine d'Aillas en 1465, et Jean, chevalier, gentilhomme ordinaire de la Chambre du roi qui sert avec distinction dans les armées de François 1er, en Italie.

Par deux ventes successives, La Seigneurie passe, en 1597, à Jean Pol d'Esparbés de Lussan, Gouverneur de Blaye.
Sa fille Antoinette, dame d'honneur de Marie de Médécis, épouse Jean de Grignols qui, par un échange de terres, retrouve la baronnie érigée en marquisat en 1613 par Louis XIII.
Un peu d'histoire... suite
Le Bourg de Grignols naît à cette époque, prenant plus d'importance que celui de Flaujac, construit autour de l'église primitive. Église paroissiale jusqu'en 1862.

C'est alors que le bourg se construit. Tout d'abord dans le prolongement de l'allée du château, au départ d'un champ de foire puis en direction de la Halle et d'une auberge pour rejoindre la voie de passage BAZAS - CASTELJALOUX.

Le Roi autorise deux foires annuelles. L'une le 17 janvier, l'autre le 25 novembre ainsi qu'un marché hebdomadaire le mercredi, toujours d'actualité de nos jours. Les enfants de Jean de Grignols n'ayant pas de descendance, la seigneurie est achetée en 1753 par Charles-Philippe, Comte de Pons-Saint-Maurice, dont la famille restera propriétaire jusqu'en 1946.

En 1790, lors de la formation des communes, Grignols n'est qu'un bourg commerçant placé sous la dépendance du Château et appartenant à la paroisse de Flaujac. Il est cependant érigé en commune et en canton. Mais, dés le début du XIX ème siècle et jusqu'aux années 1950, toutes les maisons et propriétés du Château sont vendues les unes après les autres.

Pourtant, au XIX ème siècle, Grignols est un centre communal prospère. Les riches coteaux agricoles produisent vins et céréales en abondance, mais aussi une part importante de tabac. Les scieries, les tuileries et la fabrique de paillons (emballages des bouteilles) sont la source d'une activité économique intense.

À la fin du XX ème siècle, seule une scierie-parquetterie subsiste et quelques exploitations agricoles s'attachent à développer des produits du terroir tels les vins, les chapons (d'où une importante manifestation au marché de Grignols le dernier dimanche avant nöel), les canards gras et les fromages fermiers. Heureusement, le Commerce et l'Artisanat s'y maintiennent.

Le blason de la commune


  • D'azur au Château de quatre tours d'or, essorés de gueules, posé sur une terrasse de sinople.
  • Surmonté d'un lézard d'or (au naturel) au chef d'or ( d'argent).
  • Chargé de trois barres de gueules (sinople).